Rencontre avec Jeanne Benameur

Mardi 22 janvier à 19h30

Profanes« J‘ai quatre-vingt-dix ans. J’ai à nouveau besoin d’une équipe. Il faut que ces quatre-là, si différents soient-ils, se tiennent. Pour mon temps à venir. Je m’embarque pour la partie de ma vie la plus précieuse, celle où chaque instant compte, vraiment. J’ai décidé de ne rien lâcher. Rien»

C’est sur cette phrase que s’ouvre le nouveau roman de Jeanne Benameur. Une phrase qui donne le ton des 300 pages qui suivent. Autant dire, un livre qui retient l’essentiel. Bien qu’il n’ait encore besoin de personne, Octave Lassalle, ancien chirurgien du coeur, anticipe ses jours à venir et avec eux la perte probable de son autonomie. Il compose son équipe et organise le découpage de ses jours et nuits en quatre temps qu’il confie à quatre «accompagnateurs» choisis avec soin. Chacun est porteur d’un élan de vie aussi fort que le sien, aussi retenu par des ombres et des blessures anciennes. Et chaque blessure est un écho. Dans le geste ambitieux d’ouvrir le temps, cette improbable communauté tissée d’invisibles liens autour d’indicibles pertes acquiert l’élan qu’il faut pour continuer. Dans le frottement de sa vie à d’autres vies, l’ex-docteur Lassalle va trouver un chemin. Jeanne Benameur bâtit un édifice à la vie à la mort, explorant l’inépuisable et passionnant territoire du doute et Profanes fait le choix déterminé de la seule foi qui vaille : celle de l’homme en l’homme.

Publicités