Rencontre avec Jane Sautière

Mardi 02 juillet à 19h30

DressingTrop rares sont les publications de Jane Sautière, mais à chaque fois, nous sommes au rendez-vous. Au bout de trois, c’est confirmé, il se dégage de ses textes une intensité et une proximité reconnaissables, dont la trace qu’ils nous laissent est inversement proportionnelle au temps qu’il nous aura fallu pour les lire. Fragmentation d’un lieu commun qu’elle nous avait délivré en 2003 évoquait son travail d’éducatrice pénitentiaire et se terminait ainsi : « Le jour où on se réveille malade comme un chien, c’est qu’on est devenu un chien (…) Emmurant les mots vifs et sanglants, le corps refuse d’y aller ». Cinq ans plus tard, Nullipare interrogeait « l’ahurissant mystère de ne pas avoir d’enfant comme on interroge l’ahurissant mystère  d’en avoir ».

Aujourd’hui, c’est un inventaire de vêtements qu’elle propose dans Dressing, et avec lui, l’évocation de nos rapports avec l’habit : intimes, utilitaires, sociologiques, séducteurs… Jane Sautière ne s’intéresse évidemment pas à la mode dans ce qu’elle recèle de « prescriptions dictées par le commerce » et ne prétend pas non plus à l’essai ethnographique du vêtement. Mais en épluchant ses souvenirs, elle convoque les nôtres et rend à la lumière des sentiments qui pourraient paraître futiles. Il y a une chose constante dans les livres de Jane Sautière ; chez elle, la littérature se met à dire ce que la vie n’a pas le temps de dire. Il en résulte à la lecture une envie de partage, de parenthèse, de communion. Dressing n’échappe pas à cette règle et invite à l’échange. Alors, puisque ses livres sont trop rares, profitons de cette soirée pour l’écouter.

Publicités