Rencontre avec Jean-Luc De Ochandiano

Mercredi 16 octobre à 19h30

Lyon à l'italienneDepuis deux siècles, des dizaines de milliers d’Italiens se sont installés à Lyon, puis dans son agglomération. Au départ, il s’agissait surtout de paysans pauvres qui, pendant une partie de l’année, quittaient les montagnes italiennes pour venir gagner quelques sous dans les ateliers ou sur les chantiers, en tant que plâtriers, mosaïstes, sculpteurs sur bois, tisseurs ou ferblantiers. Mais, au fur et à mesure du développement industriel, ils sont de plus en plus nombreux à s’installer à Lyon pour travailler dans les usines qui naissent aux marges de la ville. Des quartiers marqués par une forte présence italienne naissent alors, des entreprises et des commerces italiens se développent, des associations voient le jour. Ils permettent à ces déracinés de préserver leur mode de vie et leurs traditions.

Qui étaient ces Italiens et quelle a été leur vie au cours de ces deux siècles de migration à Lyon ? Comment ont-ils peu à peu trouvé une place dans la ville ? Quelle mémoire a laissé cette immigration, la plus importante à Lyon au cours de ces deux siècles ? En croisant un travail de recherche avec des archives administratives et privées, Jean-Luc de Ochandiano, historien-chercheur, conservateur des bibliothèques à Lyon 3 retrace l’histoire de cette immigration à la fois riche et complexe en remontant au début du XIXe siècle afin de repérer les chaines migratoires dès l’époque de Napoléon et d’étudier les difficultés rencontrées par chaque nouvelle vague d’arrivants. Lyon à l’italienne est un livre clair et très riche en documents souvent inédits.

 

Publicités