Fabienne Swiatly lit Violette Leduc

Mercredi 15 janvier à 19h30

La bâtardeCelle qui fut la bâtarde 

Il y a eu le film de Martin Provost : Violette Il y aura le  documentaire d’Esther Hoffenberg sur Arte en mars 2014 : La chasse à l’amour. Et le public se familiarise avec son nom. Mais à placer trop haut le livre dans la bibliothèque, on finit par ne plus le lire.

Celle qui fut soutenue par Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Jean Genet … écrit avec frénésie dans la confusion de sa vie privée et de son travail littéraire.

Elle manie les mots comme sa propre chair et contraint la syntaxe à accueillir des phrases courtes qui brouillent l’espace temps. Grâce à certains textes on peut l’accompagner dans ses périples à travers Paris ou sur le chemin des Cévennes ou encore celui du marché noire. Elle traverse aussi de graves crises de persécution qui mettent à l’épreuve la patience de ses amis : « Je sortais de mon lit trempée de larmes, je me pressais. Petits pas d’automate. Ventre rentré. Fesses serrées. Une allumette trottinait. ». Et puis le sexe. Impudique, vorace et débridé. C’est une affamée. Une ravagée.

Cette nouvelle proposition de lecture et de découverte nous est proposéeswiatly cette fois par Fabienne Swiatly, auteure de romans, de poésie et de théâtre qui a beaucoup exploré l’univers de Violette Leduc.

Ses deux derniers livres parus : Unité de vie, aux éditions la Fosse aux Ours et Annette, tombée de la main des Dieux, chez Color Gang

Publicités