Rencontre avec Maylis de Kerangal

Vendredi 31 janvier à 19h30

Réparer les vivantsCertains livres nous transforment profondément sans qu’on s’y attende. « Réparer les vivants » fait partie de ces livres parce que son auteure, Maylis de Kerangal nous fait traverser 24 heures (pas une minute de plus) durant lesquelles tout bascule. En 24 heures en effet, Simon Limbres, adolescent de 19 ans passionné de surf est déclaré, suite à un accident près du Havre, en état de mort cérébrale par le professeur Pierre Révol. L’infirmier coordinateur de greffes Thomas Rémige devra accompagner les parents de Simon à donner l’aval aux  médecins pour prélever ses organes.

A partir de cette intrigue qui devient une épopée collective, Maylis de Kerangal ne lâche pas le lecteur une seconde. Car la richesse de son roman réside dans les questions qu’il soulève, dans l’observation minutieuse qu’il porte sur les enjeux à la fois techniques, éthiques, métaphysiques d’une histoire réaliste dans un monde résolument d’aujourd’hui. Comme avec « Naissance d’un pont » (Prix Médicis en 2010), elle ne s’attaque pas à un sujet aisé, mais – magie de la fiction – chacun de ses personnages incarne un de ces enjeux et les aborde avec ses propres questionnements, ce qui nous renvoie inévitablement à nous-mêmes. En refermant le livre, les émotions affleurent en nombre, les interrogations aussi…

Publicités