Rencontre avec Carole Martinez et Maud Begon

Vendredi 17 octobre à 19h30

L.10EBBN001937.N001_BoucheOM1_C_FRParis, 1985, une bande de copains lycéens dont la vie insouciante et aisée est faite de footings, de fêtes et d’innombrables heures de classes. En classe justement, ils étudient le poème de Victor Hugo « ce que dit la bouche d’ombre » et apprennent que son auteur fût un temps adepte du spiritisme. C’est ainsi que la bande d’ados décide de tenter une séance profitant du déplacement du père de l’une d’elle. Le verre bouge mais la séance tourne au cauchemar quand les esprits en colère se manifestent et que les conséquences de cette soirée seront inattendues.
Etonnant premier tome d’une série qui en comportera quatre, Carole Martinez (auteur du « cœur cousu » et du prix Goncourt des lycéens « Le domaine des murmures ») se lance dans le scénario de bande dessinée. Ce premier tome en est en quelque sorte l’exposition : il prend le temps de la description de l’environnement et de l’époque où il se déroule ainsi qu’il nous présente les protagonistes. Carole Martinez, soutenue par le graphisme vif et précis de Maud Begon (« Je n’ai jamais connu la guerre » Casterman 2013), évoque le sentiment de culpabilité, la façon dont il peut ronger une âme, la plus faible comme la plus solide. Entre secrets de famille ébruités, amitiés mises en périls, anciennes souffrances du passé et apparitions étranges, Carole Martinez et Maud Begon allient leurs talents pour esquisser une histoire fantastique teintée de mysticisme. L’illustratrice réalise un travail remarquable et parvient à retranscrire toutes les émotions contenues dans ce récit.

Publicités