Rencontre avec João Ricardo Pedro

Jeudi 04 décembre à 19h30

La main de Joseph CastorpPublié en 2012 au Portugal, « La main de Joseph Castorp » d’un auteur –jusque là- inconnu obtint immédiatement un succès public et critique. Le 25 avril 1974, c’est le renversement d’une quarantaine d’années de dictature au Portugal et le début de ce qui sera appelé la révolution des œillets. Pour le lecteur du roman de João Ricardo Pedro, ce jour là est aussi le jour de la disparition de Celestino, homme arrivé de nulle part quelques années auparavant dans un village « au nom de mammifère » et suivi par le docteur Augusto Mendes. C’est à travers la vie de ce dernier et de sa descendance que nous nous apprêtons à vivre l’histoire du Portugal du XXème siècle.
Dans ce premier roman d’une maîtrise absolue qui en fît tout de suite un classique, la grande Histoire est sans cesse prise de biais et dans le désordre des souvenirs que Duarte Mendes, petit-fils du médecin, a pu recueillir auprès de ses parents et grands-parents. Ce personnage central et sans âge est le lien de cet emboîtement d’épisodes romanesques tressant une évocation des étapes majeurs de l’Histoire avec les destinées de trois générations de la famille Mendes. Duarte, pianiste virtuose et torturé, en porte des névroses aggravées par celles d’un pays mis pendant des années sous l’éteignoir.Joao Ricardo Pedro
João Ricardo Pedro met le lecteur à contribution dans cette trame narrative hors du commun mais nous fascine avec un foisonnement de personnages singuliers qui donnent envie de creuser le sujet bien au-delà des faits historiques. Une bonne occasion de l’/ s’ interroger.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la 6ème édition de CAIRNS (rencontres internationales de proximité) organisée par l’association Scènes Obliques et sera l’occasion d’accueillir Carmo Gregório de la librairie Fabula Urbis à Lisbonne.

Publicités