Rencontre avec Emmanuelle Guattari pour « Rosa Panthère » aux éditions Mercure de France

Jeudi 05 avril à 19h30

Il en va des livres d’Emmanuelle Guattari comme de l’intemporalité en peinture. En cinq romans, son écriture ciselée crée des images, forçant sur des détails, s’affranchissant de la chronologie, mêlant réel et irréel avec une précision d’équilibriste. Est-ce son enfance si singulière, (elle a grandi entre folie, fratrie et philosophie à la clinique de La Borde, co-fondée par son père) qui donne à son écriture une dimension très onirique et un sens absolu de l’observation, des tourments et des questionnements. Il est rare de croiser autant de précision quant au matériau et au format ce qui fait que déjà, de « La petite Borde » en 2012 à « Rosa Panthère » aujourd’hui, on a l’impression de voir se dessiner une œuvre où chaque ouvrage vient éclairer les précédents d’une nouvelle lumière.

Rosa Panthère est un livre onirique et nostalgique qui évoque un amour d’enfance, une admiration fondatrice mais aussi la disparition et le manque qui le sont tout autant. Par la voix de sa narratrice, Emmanuelle Guattari évoque un personnage féerique, James, mi-magicien, mi-dompteur d’oiseaux dont le rapport au monde est insaisissable et poétique et qui a lui-même baptisé la narratrice – devenue danseuse – du nom de Rosa Panthère. Au fil du roman, on se rapproche des racines de cet amour alors que le basculement de James « dans l’autre monde » est de plus en plus mystérieux.

Parce qu’Emmanuelle Guattari nous apporte régulièrement une pièce supplémentaire à la compréhension de son exigeant univers littéraire, une étape de discussion s’imposait. C’est ce parcours en écriture que nous vous invitons à découvrir.

Publicités