Archive for the 'Bandes-dessinées' Category

Soirée spéciale « A boire et à manger » avec Guillaume Long et Sonia Ezgulian

Jeudi 22 juin à partir de 17h00

Ce n’est plus la peine de le cacher, nous sommes devenus de véritables fans de la série de Guillaume Long. « A boire et à manger ». A chaque nouveau tome, nous mettons tout en œuvre pour l’accueillir comme un chef et en général nous mettons les petits plats dans les grands ! Pour notre plus grande joie, Sonia Ezgulian, cuisinière et journaliste lyonnaise est la guest-star de cet opus 4. Ils se mettent en scène ensemble avec une complicité à ravir, redoublant de drôlerie et d’astuces, de générosité et de bons plans. Avec un cahier de recettes originales de Sonia en fin de volume, ce tome-là est déjà un indispensable de votre cuisine.

Et comme nous nous devons d’imaginer des soirées créatives pour chaque nouveau tome (la barre est de plus en plus haut), Sonia et Guillaume vous proposent cette année d’acquérir en exclusivité pour la Voie aux Chapitres, un collector : une recette réalisée par Sonia inspirée par le fameux oreiller de la belle Aurore du célèbre traiteur Reynon. Un « coussinet » (voir p.65 du livre) constitué d’une pâte à base de saindoux et d’une farce de porc aux citrons confits et au mélange Quatre Épices. Guillaume quant à lui a dessiné un emballage spécial pour l’occasion.

Il est impératif de VENIR réserver votre collector à la librairie avant mardi 20 juin à 19h00.

Tarif : 1 ex. « A boire et à manger » + un coussinet collector = 30 €

Publicités

Rencontre-dédicace avec Cyril Pedrosa pour « Les équinoxes » aux éditions Dupuis

Vendredi 02 octobre à partir de 17h30

Les equinoxes Cyril Pedrosa est l’auteur du très plébiscité et primé « Portugal », album paru fin 2011 aux éditions Dupuis et notamment couronné par un Fauve à Angoulême. Mais son œuvre ne s’arrête pas là. En une quinzaine d’années, l’auteur nantais a signé une bonne quinzaine d’ouvrages de son dessin très fluide et de son approche très personnelle de la narration. Tout a commencé avec la série « Ring Circus », sur un scénario de David Chauvel, avant de se poursuivre autour des « Aventures spatio-temporelles de Shoalin Moussaka », des « Cœurs solitaires », de « Trois Ombres », ou du diptyque « Autobio ».
Dans son nouvel album « Les équinoxes », il tente de capter, Cyril-Pedrosamalgré son évanescence, le sentiment de solitude qui nous saisit face à la complexité du monde. Autour de lieux, à l’occasion de luttes, ces êtres sans attaches vont croiser d’autres solitudes et tisser les uns avec les autres le fil ténu d’une conscience happée par l’inconnu et tourmentée par l’énigme du sens de la vie. Chaque saison a son identité graphique, chaque voix également. Une œuvre d’une intensité et d’une sensibilité narrative rares.

Dédicace à partir de 17h30, suivie d’une rencontre à 19h30.

Soirée spéciale Guillaume Long pour « A boire et à manger Tome 3 : Du pain sur la planche »

Mardi 02 juin à partir de 18h00

A boire et à manger T3Il aura fallu attendre plus de deux ans pour découvrir enfin le 3ème opus de la série désormais culte de Guillaume Long : « A boire et à manger » ! Notre patience va être récompensée car pour l’occasion, notre bédéiste culinaire va avoir du pain sur la planche! Pour fêter comme il se doit l’arrivée de ce nouvel album, nous mettons les p’tits plats dans les grands en nous associant le temps d’une soirée au restaurant «L’élémentaire» (33 rue de la Thibaudière). Derrière les batteries des cuisines du restaurant, Thibault (le cuisinier) et Guillaume se seront concertés pour décider des recettes emblématiques que l’un préparera et l’autre commentera pour le plaisir de nos yeux, de nos oreilles et de nos papilles…

Déroulement de la soirée :

De 18h00 à 20h30 à la librairie : Dédicace de Guillaume Long dans une ambiance apéritive et festive avec plein de mises en bouche surprises sur lit de noix de cajou (!)

De 20h30 à… à « L’élémentaire » : Frédéric et Thibault nous accueillent pour un repas tenu secret, afin de nous plonger dans cet univers qui en dit LONG sur la cuisine simple, familiale, raffinée et astucieuse. Toutes les recettes seront commentées et décortiquées par Guillaume. Prix du repas : 25,00€ (vins non compris)  Réservation indispensable au 04 78 69 43 87

Rencontre avec Carole Martinez et Maud Begon

Vendredi 17 octobre à 19h30

L.10EBBN001937.N001_BoucheOM1_C_FRParis, 1985, une bande de copains lycéens dont la vie insouciante et aisée est faite de footings, de fêtes et d’innombrables heures de classes. En classe justement, ils étudient le poème de Victor Hugo « ce que dit la bouche d’ombre » et apprennent que son auteur fût un temps adepte du spiritisme. C’est ainsi que la bande d’ados décide de tenter une séance profitant du déplacement du père de l’une d’elle. Le verre bouge mais la séance tourne au cauchemar quand les esprits en colère se manifestent et que les conséquences de cette soirée seront inattendues.
Etonnant premier tome d’une série qui en comportera quatre, Carole Martinez (auteur du « cœur cousu » et du prix Goncourt des lycéens « Le domaine des murmures ») se lance dans le scénario de bande dessinée. Ce premier tome en est en quelque sorte l’exposition : il prend le temps de la description de l’environnement et de l’époque où il se déroule ainsi qu’il nous présente les protagonistes. Carole Martinez, soutenue par le graphisme vif et précis de Maud Begon (« Je n’ai jamais connu la guerre » Casterman 2013), évoque le sentiment de culpabilité, la façon dont il peut ronger une âme, la plus faible comme la plus solide. Entre secrets de famille ébruités, amitiés mises en périls, anciennes souffrances du passé et apparitions étranges, Carole Martinez et Maud Begon allient leurs talents pour esquisser une histoire fantastique teintée de mysticisme. L’illustratrice réalise un travail remarquable et parvient à retranscrire toutes les émotions contenues dans ce récit.

Rencontre avec Didier Tronchet

Vendredi 16 mai à 19h30

Le fils du yétiÉbranlé par un incendie qui aurait pu lui coûter la vie, le narrateur de cette histoire ressent le besoin de renouer avec son propre passé, matérialisé par une série d’albums photos qui récapitulent une bonne part de son existence – à commencer par la mémoire de son père trop tôt disparu. Ainsi débute une étrange période qui, huit jours durant, conduit cet homme solitaire et secret sur le chemin d’une profonde introspection.
Romancier, bédéiste, reporter pour la revue XXI, Didier Tronchet dévoile peu à peu ses multiples visages, déboulant là où on ne l’attend pas. En adaptant son propre roman, il dévoile un registre sensible et intimiste qu’on ne lui connaissait pas en bande dessinée, et une réflexion touchante sur les ressorts de la filiation. A des millénaires de Raymond Calbuth et Jean-Claude Tergal, cet auteur qui gagne en épaisseur ne pouvait passer à côté de notre curiosité.