Archive for the 'Lecture' Category

Causerie de Michèle Reverbel-Dalmasso

Mercredi 12 septembre à 19h30

Michèle R

Un parcours atypique à travers les mots et les humains, Michèle Reverbel-Dalmasso s’installe comme écrivain public à l’aube des années 80 à Valence. Persuadée que ne pas oser écrire est un des premiers signes de l’exclusion, elle transforme petit à petit son métier jusqu’à devenir « éveilleuse d’écriture ». Elle s’engage alors tout au long de sa vie auprès des publics précarisés mais aussi des professionnels accompagnant ces publics en parcourant la France avec ses plumes, ses feuilles et tout le beau matériel mis à disposition de ceux qui veulent se lancer… Élevée en 2015 au rang de Chevalier des Arts et des Lettres, Michèle Reverbel-Dalmasso a également réalisé une exposition d’art postal pour le musée de la Poste. Collectionneuse de ces « traces », elle conserve encore aujourd’hui toutes sortes de correspondances composées parfois de plusieurs milliers de lettres.

Reverbel Dalmasso_Je vous écoute ecrire

Une vie pleine d’anecdotes, de révélations, de fidélités que Michèle Reverbel tend à partager tous azimuts. Il y a ses ateliers, ses expositions, ses livres (dont « Je vous écoute écrire » reste le plus connu), l’arrivée du facteur guettée chaque matin… Mais c’est maintenant par un talent de conteuse qu’elle dévoile cette vie professionnelle richissime et ces expériences qui sont autant de leçons de vie. C’est ce qu’elle a nommé « Causerie », sorte de conférence-spectacle qu’elle propose aujourd’hui dans la librairie. Si, exceptionnellement ce soir-là, elle ne nous écoutera pas écrire, nous aurons l’immense plaisir de l’écouter conter…

« Michèle Reverbel aime ses semblables. Profondément. En donnant l’occasion à certains d’entre eux, coupés de toute pratique de l’écriture, de prendre la plume, elle leur permet de renouer avec eux-mêmes, de redécouvrir leur être intérieur, de goûter cette joie des plus vives qu’on connait à se déverser et exister dans les mots. Avec un humble et total dévouement, elle se consacre à cette tâche.

Et nombreux sont ceux, qui grâce à elle, ont pu un temps faire reculer leur solitude. (Charles Juliet)

SITE DE MICHELE

Publicités

Soirée lectures avec Pascale Yniesta et Christian Vogels

Mercredi 23 mai à 19h30

L’idée de cette soirée est venue de plusieurs rencontres et de deux projets que nous avions envie de mettre en lumière et en regard. Nous avons proposé à deux auteurs une mise en voix de leur propre travail d’écriture. Pour l’un et l’autre, il s’agit de projets très singuliers et très créatifs qui ont chacun demandé un cheminement lent de maturation. Pour l’un comme pour l’autre, le passage par la voix, par la lecture, donne une sonorité et une appropriation différente qu’une simple lecture solitaire et silencieuse. Alors, nous avons décidé de les réunir et de leur créer un espace, un temps de découverte, d’écoute et d’échange.

« Elles » est un texte que Pascale Yniesta a porté longtemps avant qu’il ne trouve une forme plus ou moins définitive dans un objet-livre qu’elle a créé de toutes pièces en exemplaire unique. Ce texte est inspiré de sa vie professionnelle. Elle travaille comme psychologue auprès de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et de leur famille.

Pour « Iconostases » de Christian Vogels, le travail a été de créer, dans un livre édité par les éditions Jacques Brémond, un ensemble de textes composés de locutions qui peuvent se lire dans tous les sens, en arpentant la page au gré de son regard. Chaque page est une ouverture à l’élaboration d’une quasi-infinité de textes poétiques. Sa lecture à haute voix donne toute sa dimension à cette création passionnante.

Emma la clown lit le bottin « botanique »

Mercredi 27 septembre à 20h00

À la sortie d’une résidence d’écriture au Domaine de La Roche Jagu il y a environ huit ans, Emma la clown revisitait la botanique à sa manière et créait avec la complicité d’Éric Woljung un jeu de 32 cartes postales qui la mettait en scène au milieu de différentes espèces d’arbres et arbustes. Au dos de chaque carte, elle donnait une interprétation très personnelle de ces espèces allant du chêne à la ronce, de l’if au châtaignier et de l’éolienne au poteau télégraphique ! Au printemps 2017, Emma a eu l’idée de reprendre ce travail et de le transformer en spectacle.

Voilà pourquoi on pourra dire dorénavant quEmma la clown peut lire le bottin « botanique » sans que ce soit ennuyeux… Après avoir proposé l’année dernière une petite forme dans la librairie (Emma en Afghanistan), elle revient nous enchanter d’un autre voyage poétique dont elle a le secret ! Il s’agit d’une quasi-exclusivité transformant la librairie le temps d’une soirée en laboratoire de création.

Tarif : 10,00 € (nombre de places limité)

Réservation indispensable au 04 37 70 41 62

ou contact@lavoieauxchapitres.fr

LE SITE D’EMMA

Emma sera au Théâtre de Vénissieux le vendredi 29 avec Gérard Morel qui l’accompagne

Lecture musicale de « L’enfant qui » par Jeanne Benameur accompagnée par Benjamin Duboc

Jeudi 14 septembre à 19h30

« L’Enfant qui », publié en mai dernier, tient plus du conte ou du poème que du roman. C’est un texte intime, profond qui contient une part de mythe donc d’universel. Un texte d’abord insaisissable tout comme sa figure centrale : la mère, dont la disparition vient questionner le fondement de l’enfant qu’elle a mis au monde de manière sensationnelle et spirituelle. À travers sa quête solitaire, l’enfant recherche des sensations primaires et suit la rivière pour tracer son chemin, se construire en langage et en imaginaire. Adossé à l’absence, il s’élèvera jusqu’à « la maison de l’a-pic » pour se maintenir en équilibre au bord du royaume du doute et du champs infini des possibles.

Jeanne Benameur a porté ce texte longtemps avant de lui trouver une forme -si ce n’est définitive- en tous cas arrêtée. Mais comme toutes les fables du monde, L’Enfant qui est un poème en mouvement, c’est pourquoi son auteure privilégie une proposition de lecture plutôt que de rencontre. Benjamin Duboc vient habiller de sa contrebasse cette proposition.

Rencontre avec Pierre Causse et Jacques Brémond

Jeudi 18 mai à 19h30

Jacques Brémond est un éditeur-typographe qui publie de la poésie contemporaine depuis 1975. Grand amateur textes, il s’attache à confectionner de beaux objets-livres dans le choix des maquettes, des papiers, des couvertures uniques et réalise des livres d’artistes. Influencé par le travail de Robert Morel, son catalogue compte des auteurs importants comme Thierry Metz, Charles Juliet, Mickaël Gluck ou Albane Gellé. En 2012, il publie le premier livre de poèmes de Pierre Causse qui obtient le prix Léo Ferré. Son auteur a alors 22 ans.

« Funambule mais le fil est barbelé » est une tentative d’équilibre entre l’envol et la chute et essaie de faire « tanguer les mots ». Plus familier avec le théâtre, Pierre Causse est aujourd’hui doctorant en Arts de la scène. Passionné par les grands auteurs, il croit en une poésie orale, en la voi(x)e entre l’auteur et l’auditeur. Il nous proposera une lecture de quelques uns de ses textes mais aussi d’autres auteurs du catalogue des éditions Brémond. Nous avions envie de les inviter ensemble, de découvrir à travers leur rencontre un parcours singulier de 40 ans d’édition qui ne cesse d’accompagner de nouvelles voix de la poésie d’aujourd’hui.