Archive for the 'Lecture' Category

Rencontre avec Pierre Causse et Jacques Brémond

Jeudi 18 mai à 19h30

Jacques Brémond est un éditeur-typographe qui publie de la poésie contemporaine depuis 1975. Grand amateur textes, il s’attache à confectionner de beaux objets-livres dans le choix des maquettes, des papiers, des couvertures uniques et réalise des livres d’artistes. Influencé par le travail de Robert Morel, son catalogue compte des auteurs importants comme Thierry Metz, Charles Juliet, Mickaël Gluck ou Albane Gellé. En 2012, il publie le premier livre de poèmes de Pierre Causse qui obtient le prix Léo Ferré. Son auteur a alors 22 ans.

« Funambule mais le fil est barbelé » est une tentative d’équilibre entre l’envol et la chute et essaie de faire « tanguer les mots ». Plus familier avec le théâtre, Pierre Causse est aujourd’hui doctorant en Arts de la scène. Passionné par les grands auteurs, il croit en une poésie orale, en la voi(x)e entre l’auteur et l’auditeur. Il nous proposera une lecture de quelques uns de ses textes mais aussi d’autres auteurs du catalogue des éditions Brémond. Nous avions envie de les inviter ensemble, de découvrir à travers leur rencontre un parcours singulier de 40 ans d’édition qui ne cesse d’accompagner de nouvelles voix de la poésie d’aujourd’hui.

Lecture de « Fragmentation d’un lieu commun » par la Cie Drôle d’équipage

Jeudi 12 janvier à 19h30

flyer-fragmentationIl y a un an, la compagnie Drôle d’équipage créait au Théâtre de Givors une adaptation théâtrale
fragmentation-dun-lieu-commun
du livre de Jane Sautière « Fragmentation d’un lieu commun » (ed. Verticales), récit fragmentaire de son expérience d’éducatrice pénitentiaire. Ce spectacle sobre et fidèle au texte de départ en a bouleversé plus d’un à commencer par l’auteure elle-même et sera repris au théâtre de Caluire, le Radiant-Bellevue, le lundi 30 janvier à 20h30 pour une représentation. C’est pour vous faire goûter à ce texte et à ce spectacle, et aussi parce que la librairie n’a pas été pour rien dans cette aventure, que la comédienne Caterina Riboud, fera une lecture extraite du spectacle qui sera suivi d’une rencontre avec la compagnie.

Rencontre avec Régis de Sà Moreira pour « Comme dans un film » au Diable Vauvert

Jeudi 10 novembre à 19h30


comme-dans-un-filmRégis de Sá Moreira
est une voix très singulière de la littérature française contemporaine. C’est en suivant son itinéraire de très près, découvrant au passage une véritable perle – « Le libraire » (Diable Vauvert, 2004) qui lui a valu une certaine notoriété -, que l’on s’aperçoit que cet auteur s’épaissit et se complexifie. A la parution de « La Vie », il y a quatre ans, nous avions déjà eu envie de l’interroger sur cet étonnant roman qui changeait de personnage à chaque paragraphe, nous faisant faire un drôle de voyage jusqu’à l’intergalactique. Nous ne pensions pas à cette époque que ce livre-OVNI, n’était en fait qu’une première étape, un virage vers un ton encore plus personnel, une sorte de recherche stylistique et littéraire que « Comme dans un film » vient confirmer.

Cette fois, Régis de Sá Moreira, tente le roman dialogué, comme si les personnages (ici un couple)regis-de-sa-moreira venaient raconter aux lecteurs comment s’est déroulée leur propre histoire, en écho et en se complétant. On les suit sur plusieurs dizaines d’années, dans leur quotidien comme dans les grands questionnements des étapes importantes d’une vie. Des personnages secondaires, connus ou inconnus se mêlent et témoignent de ce parcours de vie. Ce nouveau roman tente en effet d’amener le cinéma dans la littérature dans une forme scénaristique et très humoristique. Un défi largement relevé.

Attentats Rhétoristes par le collectif UnDeuxGround

Jeudi 06 octobre à 19h30 (et aussi toute la journée)


Nous voici à l’aube d’une nouvelle (et 8ème !) saison, nous avons laissé rentrer la rentrée avec tous ses tracas et ses nouveautés et loin s’en vont les souvenirs de l’été… Alors, puisque nous sommes bien installés dans ce début d’année, que nous attendons tous que le spectacle commence, puisqu’il faut bien commencer, commençons bien… et même très bien. 

undeuxground_attrhLe Collectif UnDeuxGround  est composé de trois poètes slameurs -Cocteau Mot Lotov, SanDenKR et Lee Harvey Asphalte- et de Sandrine Picherit, directrice artistique. Depuis 2008, ils s’invitent dans les lieux de pensée tels les séminaires, colloques, journée d’études… afin d’y proposer une poésie éphémère inspirée des thèmes débattus, des jargons usités et… de l’actualité du jour ! Au bout de 8 ans donc, ils sont à la tête d’un beau patrimoine poétique spontané et improvisé dans ces environnements divers qui vont du management à la médiation sociale, de la famille à l’économie d’entreprise, de la nature au numérique. Grâce à la complicité des éditions deux-cent-cinq, ce patrimoine trié, classé, ordonné, enregistré se trouve maintenant dans un livre-CD appelé Attentats rhétoristes.

C’est ce très étrange et très bel objet que nous voudrions vous présenter tout au long de la journée du jeudi 06 undeuxground
octobre. Cela commencera dès l’ouverture avec une proposition de vitrine éphémère et évolutive qui parlera de l’actualité du jour. Puis, vous aurez l’occasion de voir nos trois poètes au travail, apparaissant puis disparaissant au gré de leurs inspirations, écrivant, lisant et préparant le rendez-vous du soir.

A 19h30, le collectif  vous attend pour une performance poétique autour du livre puis, accompagnés de la maison d’édition vous raconter quelle aventure fut sa publication.

Quand je disais qu’on allait bien commencer !

 photo des poètes:  © Gilles Aguilar  / couverture du livre-CD:  © Bureau 205

Lecture-rencontre avec Emanuel Campo

Mercredi 25 mai à 19h30

Maison poésies domestiquesIl vous est peut-être déjà arrivé de croiser Emanuel Campo sur l’une des innombrables scènes poétiques de la région ou d’ailleurs mais vous ne possédez pas (encore !) un livre de lui. Ce jeune poète franco-suédois se consacre autant à la page qu’à la scène et travaille avec des chorégraphes, des musiciens, des metteurs en scène, des poètes en tant qu’auteur, performeur ou interprète. Depuis une dizaine d’années, son nom apparaît régulièrement dans des revues en ligne ou en papier telles que « Ce qui reste », « DéZopilant » ou « Cohues ». En 2011, il fonde la Cie Étrange Playground au sein de laquelle il crée des spectacles et des lectures publiques.

Maison. Poésies domestiques paraît aujourd’hui aux éditions La Boucherie Littéraire. Composé essentiellement de textes tournés vers le quotidien, ce recueil fait aussi résonner les souvenirs d’enfants (celui qu’on fut, ceux qu’on a). L’art d’Emanuel Campo est de savoir faire s’envoler ce quotidien, lui donner couleurs et esprit pour mieux le cerner et le partager.Emanuel Campo

Nous sommes heureux de lui offrir, le temps de cette soirée, un bout de scène et un entretien pour fêter avec lui cette première aventure éditoriale très réussie.