Archive for the 'Photographie' Category

Exposition et rencontre avec Blaise Volckaert et Antoine Beauchamp

Vendredi 06 décembre à 19h30

gueules de torerosEn juillet 2010, nous avions déjà assisté au coup d’essai éditorial de Blaise Vockaert et Antoine Beauchamp. Regards taurins (aux éditions Atlantica) signait en effet leur rencontre et la complémentarité de leur passion pour la corrida. L’un photographe, l’autre chroniqueur et poète, ils livrent un travail tellement ciselé dans les mots et dans l’image qu’ils rendent sensible cet art complexe et bien souvent controversé. Aujourd’hui, avec Gueules de Toreros, cet univers s’enrichi des textes de Jacques Durand et de Denis Podalydès
Édité entièrement en noir et blanc, en français et en espagnol, le livre met en lumière un travail photographique de premier plan composé d’une galerie de portraits rendant hommage à ces gueules et au mystère qu’elles ne cessent d’épaissir. Aussi, Denis Podalydès s’exprime-t-il ainsi dans sa magnifique préface : « Tout torero s’est un jour mis devant les cornes et a joué sa vie. Comment cela se peut-il ? (…) Cela mérite à chaque fois qu’on s’y arrête, qu’on pèse ses mots, qu’on ajuste son regard. Jacques Durand sait, et Blaise Volckaert le sait aussi, qu’il y a une dignité particulière du torero. N’importe quel torero porte une énigme au-delà de son histoire, serait-ce la plus modeste. »

Publicités

Rencontre avec Antoine Beauchamp et Blaise Volckaert

Mardi 6 juillet à partir de 19h00

Rencontre avec Antoine Beauchamp et Blaise Volckaert autour de leur ouvrage « REGARDS TAURINS » (aux éditions Atlantica).

Ce livre est un hommage aux toreros, aux picadors et à la corrida. Les photos de Blaise Volckaert y côtoient les textes d’Antoine Beauchamp pour témoigner du mystère et de la folie de cet art du combat.

« Aujourd’hui je vais écrire un poème avec du sable et du temps en suspens. Ce que je vais faire, personne ne l’a jamais fait. Je suis à ma place et personne ne m’en délogera. Je suis celui qu’il faut pour ces toros et ces toros sont faits pour moi. Je suis peintre, je suis sculpteur, je suis rat d’opéra. Je ne suis rien d’autre, je suis tout cela à la fois. Je suis torero (…) Je suis hors du temps, je suis hors du lieu, je suis à la marge du monde, je suis un fou, je suis un acteur et un homme. Je vis par le tissu. Je vis parce que mon coeur ne peut battre qu’ici. Je vis pour ce que je fais. Je suis passionné, je suis dévoré par ma passion. Je ne sais pas si je vais vivre vieux. Je suis torero. Torero. »

A l’occasion de cette rencontre, quelques photographies de Blaise Volckaert seront exposées à la librairie.