Archive for the 'Rencontres' Category

Rencontre avec Ali Zamir pour son roman « Dérangé que je suis » aux éditions Le Tripode

Mercredi 24 avril à 19h30

Ali Zamir est arrivé en librairie en 2016 avec un premier roman fascinant : Anguille sous roche, le récit en une seule phrase de la noyade d’une femme au cœur de l’Océan Indien. L’année suivante, nous le retrouvions avec Mon étincelle, pour un voyage en avion entre deux îles des Comores (dont il est originaire) alors que son héroïne se remémore son histoire personnelle à travers les récits racontés par sa mère. En ce début d’année, Ali Zamir nous revient avec Dérangé que je suis qui vient d’obtenir le Prix France Télévisions. Cette fois, c’est un homme qui se nomme Dérangé dont la vie va défiler entre les pages du roman. Dérangé est un modeste docker sur l’île d’Anjouan qui tente tant bien que mal de survivre au jour le jour en cherchant des clients. La rencontre d’une femme qui « ravage tout sur son passage » et n’est pas habituée à ce qu’un homme résiste à ses charmes, puis un défi étonnant qu’elle va lui lancer et qui l’opposera à trois autres dockers assez peu bienveillants, Pirate, Pistolet et Pitié, autrement dit Pipipi, vont chambouler son existence et nous livrer un roman à l’énergie débordante et à l’humour pétillant.

Lire Ali Zamir c’est redécouvrir la langue française grâce à son inventivité et son goût pour réveiller les mots inusités qu’il met au service d’histoires parfois incongrues et de personnages en quête de liberté, aux noms surprenants et aux aventures rares et touchantes.

Publicités

Rencontre avec Francesca Melandri pour « Tous, sauf moi » aux éditions Gallimard

Jeudi 04 avril à 19h30

Après le Haut-Adige de « Eva dort » et l’Asinara de « Plus haut que la mer », retour à Rome, sa ville natale pour Francesca Melandri. Nous sommes en 2010 et Ilaria trouve sur le seuil de sa porte un homme à la peau noire qui prétend être son neveu. Cet éthiopien qui vient de traverser la Méditerranée est en fait à la recherche d’Attilio Profetti, le père d’Ilaria. Commence alors pour elle une enquête sur les traces des secrets de son père, qui, à 96 ans n’a pas dévoilé tous les pans de sa vie. En excellente romancière mais aussi documentariste, Francesca Melandri mèle, comme dans ses deux précédents romans, l’histoire intime et l’histoire collective. Cette fois, ses allers-retours dans le temps permettent à travers un récit dense et passionnant de nous confronter avec un épisode peu glorieux et peu connu de la fin des années 30 : la conquête et la colonisation de l’Ethiopie par les chemises noires de Mussolini, dénommés « talians » par les éthiopiens. C’est en résonance avec ce passé que Francesca Melandri interroge l’Italie des années Berlusconi pour en donner un nouvel éclairage. Mais plus largement, elle pose la question des traces du passé colonisateur sur nos sociétés contemporaines.

Depuis la parution en français de « Eva dort » en 2012, Francesca Melandri nous offre, au moyen d’une plume exigeante, des romans d’une densité rare. Celui-ci est particulièrement touffu et promet évidemment une belle rencontre.

Rencontre avec Lucie Tesnière pour « Madame, vous allez m’émouvoir » aux éditions Flammarion

Vendredi 15 mars à 19h30

Le livre de Lucie Tesnière est le résultat d’une longue enquête à propos de son arrière grand-père. Lors d’un séjour chez Mamou, sa grand-mère, feuilletant des albums photo, elle découvre non seulement les lettres de guerre de Paul Cabouat, médecin dans les tranchées de 14-18, scrupuleusement recopiées et consignées mais aussi 23 tomes de mémoires que le père de Paul a rédigé pour la postérité, dans lesquels il raconte la Grande Guerre telle que ses fils l’ont vécue. A partir de ce jour, Lucie Tesnière n’a qu’une idée en tête : rendre ces témoignages publics à l’approche du centenaire de la première guerre mondiale. Mais, la correspondance et incomplète et elle entame des recherches qui la mèneront bien plus loin que ce qu’elle n’avait imaginé. Encouragée par les membres de sa famille élargie, elle s’intéresse plus précisément la destinée de Paul Cabouat (et de l’un de ses frères, François) qui embrasse toute la première moitié du vingtième siècle et ses turbulences. L’enquête la passionne au point qu’elle prendra un congé sabbatique pour arriver au bout du projet.

Ce qui est étonnant dans ce livre, c’est avant-tout sa fraîcheur et sa spontanéité. Se surprendre à décoder des archives familiales, quand celles-ci sont enracinées dans la grande Histoire, c’est forcément se confronter aux archives nationales. « Madame, vous allez m’émouvoir » est un incessant aller-retour entre des événements officiels, et les soubresauts d’une enquête insoupçonnée et sans fin. Lucie Tesnière, qui propose un récit personnel qui n’a rien d’un livre d’Histoire, partage toutes les étapes, la méthode et les imprévus de cette recherche, y compris les questionnements sur le « qu’est-ce qu’écrire », « comment rendre compte sans trahir », « quelle légitimité à raconter« . Il y a tout ça dans ce livre, qui ne manque pas non plus d’iconographie.  Et c’est ce qui le rend unique et attachant car il relate, en plus, la trajectoire d’un personnage d’exception.

Rencontre avec Ingrid Thobois pour « Miss Sarajevo » aux éditions Buchet-Chastel

Jeudi 18 octobre à 19h30

Miss SarajevoParmi les belles surprises des jeunes auteur(e)s de la rentrée littéraire, nous saluons unanimement le roman d’Ingrid Thobois « Miss Sarajevo ». Texte riche et maîtrisé sans lyrisme de façade, ce roman nous happe littéralement dès le premier chapitre et ne cesse de nous faire lever le nez tant il explore avec justesse certains mystères de la vie et de la renaissance. Dans un Paris-Rouen, nous abordons Joaquim Sirvins, 44 ans, alors qu’il va, à contre cœur, régler la succession de son père, dernier parent qu’il lui reste. Quelques drames et beaucoup de secrets ont jalonné la trajectoire de cette famille bourgeoise, ce qui l’a mené vingt ans auparavant à s’éloigner et rompre avec ces fardeaux trop lourds.Miss Sarajevo

Les allers- retours entre Rouen et Sarajevo vont alors s’alterner dans le fil du roman et dans la mémoire de Joaquim qui, devenu reporter de guerre, a trouvé dans le chaos des actes de résistance dans les moindres recoins du quotidien. Un défilé de mode qui donne le titre du livre et qui a effectivement eu lieu en plein siège, en est le symbole. On connaît Ingrid Thobois pour ses romans et ses albums pour le jeune public. Mais, discrètement et sûrement, elle publie régulièrement pour les adultes et fut déjà remarquée pour son très bref « Plancher de Jeannot » aux mêmes éditions. « Miss Sarajevo » est un texte ample, fouillé, intime qui révèle une plume extrêmement travaillée. C’est aussi un roman sur la détermination, la renaissance et la liberté. C’est pour toutes ces qualités et la certitude de découvrir une personnalité peu banale que nous avons désiré l’inviter.

Dédicace et Rencontre avec Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil

Vendredi 26 octobre à partir de 17h30

« 

Ami,

Souviens-toi

Des hivers passés

Jamais des tyrans

Rien ne fut donné

Engage-toi !

 » 

Il était une fois un royaume et son peuple en souffrance, une princesse déterminée, de preux chevaliers et de grandes idées. Dans cette somptueuse épopée médiévale, la légende devient politique et nous entraîne dans une quête mystérieuse, celle d’un âge d’or possible et avéré qui pourrait bien illuminer l’avenir.

Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil nous font l’honneur de leur flamboyante présence à la librairie pour célébrer le premier volet de ce dyptique à la puissance enchanteresse. Nous vous proposons une séance de dédicace à partir de 17h30, suivie d’une rencontre à 19h30, pour partager un peu plus le festin de la vie.